Les Arts et le Cœur

0632670697

Melahel

« Que le Seigneur protège tes allées et venues, désormais et durant l’Éternité. »

 


MELAHEL : Permets-moi, Seigneur, de contempler l’Éternité, dans les cristallisations physiques de ton essence.

Permets-moi de voir, dans les objets matériels et dans tout ce qui a été institué l’expression transitoire de ton divin avènement.

Je veux, Seigneur, participer à l’élaboration de ce récit cosmique que Tu es en train d’écrire avec les vagues de vie successives que tu propulses vers le Monde.

Inspire mon esprit, Seigneur MELAHEL pour que je puisse tirer des conclusions générales à partir d’observations particulières, pour que tout en moi puisse se reconstruire selon l’ordre naturel, et apporter aux autres l’image de ta divine harmonie ; pour qu’ils retrouvent avec elle le rythme parfait de leur organisme et ainsi soit rétablie leur santé.

Donne-moi le pouvoir de devenir celui qui, par Toi, donnera profonde et universelle signification aux choses, aux faits, aux situations, à ce qui est institué ; à ce qui est, seulement, instant fugace dans ton sublime et éternel écoulement du temps.

 


J’ai mis en toi, Pèlerin, une puissante imagination, pour que tu sois l’interprète de mes symboles : dans la pierre, dans la gestuelle humaine, dans les rêves.

Je veux te faire savoir que ce monde des formes que tu perçois, a été auparavant une Idée que j’avais conçue, et que ma sensibilité a aimée.

Mais d’autre Idées et d’autres Amours se succèdent  dans mon Essence, et pour les concrétiser, dans le monde humain, j’ai  besoin que les hommes anéantissent ce qu’un jour j’ai aimé.

Je compte sur toi, Pèlerin, pour faire savoir à tes frères qu’ils peuvent se mettre à l’unisson de mon Idée et de mon Amour ; qu’il est nécessaire que nous aimions ensemble les mêmes choses et non pas que, détachés de Moi, ils construisent encore ce que Moi j’envisage déjà de détruire.

Je t’ai donné le verbe pour que tu leur racontes ma longue marche, éternelle, toujours vers d’autres Univers, de plus en plus parfaits, là où les matériaux d’hier, magnifiés, seront droites Colonnes des Temples de la Nouvelle Lumière.

Dis-leur à tous, à tous ceux qui t’écoutent, Ô combien fabuleux deviendront mes jours de Création, au fur et à mesure que mon Œuvre approchera de la Septième Journée.