Les Arts et le Cœur

0632670697

Haheuiah

« Voici les yeux du Seigneur sont ouverts sur ses adorateurs, sur ceux qui ont foi en sa bonté. »

 


HAHEUIAH : Prends-moi sous ta surveillance, sois mon instructeur, sois mon guide, car sans Toi tout se confabulera pour me faire perdre le chemin.

Tu m’as construit de telle manière, Seigneur, que je ne peux que m’égarer dans le dédale de mes rêves ; et, pour pétrifier ces rêves humains,  je pourrais attenter aux Lois.

Prends-moi sous ta surveillance, Seigneur, sois mon instructeur et mon guide !

Si je te demande aide et protection, ce n’est pas pour éviter le « châtiment » que mes actes pourraient mériter, mais pour que Tu me conduises, sans soubresauts, à la demeure où la lumière est une force stabilisée qui peut être captée par l’intellect.

Depuis ce séjour, je comprendrai le monde, je me comprendrai moi-même, et je te comprendrai Toi.

Et alors je pourrai être la pierre angulaire de Ton Œuvre.

Prends-moi sous ta surveillance, Seigneur, sois mon instructeur et mon guide !

 


Il faut que tu saches, Pèlerin, que j’étais Ténèbres, avant d’être Lumière ; oui qu’avant d’être Lumière, je fus Ténèbres et que c’est d’elles que surgirent mes élans créateurs.

Tout ce qui est aujourd’hui, fut avant un grand rêve, et dans le Tohu-Bohu de ma nuit, les pouvoirs se trouvaient face à face, et mes Elohim, tous frères, combattaient et s’entre-déchiraient avant de devenir forces équilibrées au service de l’Univers.

J’ai voulu, Pèlerin, dans ton corps mortel faire revivre ce rêve pour que tu apprennes à équilibrer tes élans, tes ambitions, ta soif de pouvoir.

Ton travail consiste à savoir reconnaître dans le visage de ton ennemi, ton frère ; ton travail consiste à arrêter le bras qui, armé d’une hache, va tomber sur le coup de l’innocent Isaac.

Je suis la Voix qui a inspiré à Abraham l’idée de l’oblation, je suis la voix qui a mis un terme à son obéissance aveugle.

Mais aujourd’hui les hommes, Pèlerin, écoutent unanimes le premier de mes ordres mais ils n’arrivent pas à entendre le deuxième, et la hache tombe et l’innocent est immolé, et ils viennent tous à Moi pour se laver du crime.

Dis-leur, Pèlerin, à ceux qui tuent le frère, que tu as écouté ma voix et que, pour ce grand rêve de violence et de sang, l’heure du réveil, elle a déjà sonné.