Les Arts et le Cœur

0632670697

Haamiah

« c’est que (tu as dit) : « L’Éternel est mon refuge. » Dans le Très-Haut tu as placé ton abri. »

 


HAAMIAH, Purifie, Seigneur, mes sentiments, écarte de moi tout ce qui ne s’accorde pas avec tes Divines Règles.

Fais que mon cœur seulement désire ce que Toi, Seigneur, Tu désires depuis ton Éternité.

Inspire-moi, Seigneur, les mesures que je dois utiliser pour édifier ton Temple ; apprends-moi l’Art de combiner l’Eau avec le Feu, pour que s’arrête le combat entre les frères qui s’affrontent.

Et, quand j’aurais atteint le niveau de Maître Bâtisseur, fais en sorte que me soient octroyés les attributs de la logique et de la raison, pour que mes frères puissent contempler au travers de moi la splendeur de ton Œuvre.

Donne-moi, Seigneur, des pouvoirs pour ressusciter dans le cœur des hommes Ton Éternelle Vérité.

 


C’est au travers de Moi que les Mystères sont révélés à l’intelligence, et que les hommes peuvent contempler la Magie de la Création.

Pour découvrir mes secrets, tu dois tourner ta face vers l’Est, et cesser de contempler les objets, qui gisent à l’Ouest, en perte de Lumière, cristallisés.

Dans mon orient tu trouveras l’éternité qui s’écoule.

Tu verras  comment les châteaux s’effondrent, et laissent sur la terre la graine de nouvelles édifications.

Je placerai dans ton imagination le souffle de la Foi, pour éveiller en toi l’Amour des espaces libres.

Et je t’inspirerai le geste et la parole avec lesquels dresser le Château de Vérité, qui deviendra séjour de tous les grands rêveurs de la Grande Aventure, de la grande conquête du lointain Est mythique, où tout  a son principe, mais où rien n’a sa fin.

Si tu peux entendre mon souffle, Pèlerin, et l’écouter, tu seras le Prophète, tu seras le Mage, tu seras celui par qui la Création entière se rénovera.

Celui qui détruit, pour relever plus beau, celui qui, dans les eaux usées des sentiments, sait trouver le Feu de la Vérité Éternelle, de la Vie Éternelle, de l’Éternelle Transmutation, de l’Éternelle Permanence.